Laurent Gaudé (1972-....)

Auteur dramatique et romancier. - Directeur artistique de la Compagnie Labyrinthes

Citations de Laurent Gaudé

Avatar de Pasdel Pasdel
« Pippo ? L’enfant ne répondit pas. Il se sentit pâlir d’un coup. Il se mit à genoux. Sa chemise était baignée de sang. Pippo ? L’air lui manque. Son fils ne bougeait pas, restait face contre terre, inerte. Pippo ? Il cria. Il ne savait que faire. Il cria. Parce qu’il ne savait pas comment empêcher ce sang qu’il aimait de continuer à se répandre sur le trottoir. Ses mains couraient sur le torse de l’enfant comme s’il essayait, sans y parvenir, de trouver la plaie et de l’empêcher de couler. Ses mains qui semblaient ne lui servir à rien parce qu’il ne savait pas faire les gestes utiles. (Page 27)  » Extrait de La porte des Enfers
1
Avatar de Metaphore Metaphore
« Quand tu te bats pour quelque chose, quand tu travailles jour et nuit comme un damné et que tu n'as plus le temps de voir ta femme et tes enfants, quand tu sues pour construire ce que tu désires, tu vis les plus beaux moments de ta vie. Crois-moi. » Extrait de Le soleil des Scorta
1
Avatar de dvan dvan
« "Vous me dévisagez. Vous avez peur. J'ai quelque chose de fiévreux dans le teint qui vous inquiète. Je souris. Je tremble. Un homme brûlé, pensez-vous. Je ne lève pas les yeux. Je sursaute souvent, au moindre bruit, au moindre geste. Je suis occupé à lutter contre des choses que vous ne voyez pas, que vous seriez incapables d'imaginer. Vous me plaignez, et vous avez raison. Mais je n'ai pas toujours été ainsi. Je fus un homme autrefois." » Extrait de Dans la nuit Mozambique
1
Avatar de dvan dvan
« "Et lorsqu'il referma les yeux du roi en passant doucement la main dessus, c'est une époque entière qu'il referma. C'est sa vie à lui aussi qu'il enterrait. Et comme une homme que l'on enterre vivant, il continua à hurler jusqu'à ce que le soleil se lève sur ce premier jour où il serait seul. A jamais seul. Et plein d'effroi. » Extrait de La mort du roi Tsongor
1
Avatar de dvan dvan
« Je suis le roi Tsongor, et j’ai sur mes joues et au creux de mes mains autant d’années que tu as de cheveux. » Extrait de La mort du roi Tsongor
1
Avatar de cocotcha cocotcha
« Nous nous entassons dans la mort avec la même tristesse que dans la vie, serrés les uns contre les autres, laids d'être tous identiques. Comme si, même là, nous avions peur d'être seuls. » Extrait de Les oliviers du Négus
0
Avatar de clara clara
« Nous n'avons été ni meilleurs ni pires que les autres, Elia. Nous avons essayé. C'est tout. De toutes nos forces, nous avons essayé. Chaque génération essaie. Construire quelque chose. Consolider ce que l'on possède. Ou l'agrandir. Prendre soin des siens. Chacun essaie de faire au mieux. (...) Quand tu te bats pour quelque chose, quand tu travailles jour et nuit comme un damné et que tu n'as plus le temps de voir ta femme et tes enfants , quand tu sues pour construire quelque chose , tu vis les plus beaux moments de ta vie.
 » Extrait de Le soleil des Scorta
0
Avatar de hebelin hebelin
« 
« "On enterrait les vieux souvenirs. Les hommes ne sont rien. Et ne laissent aucune trace. Raffaele quittait Montepuccio et tous les hommes sur son passage enlevèrent leur chapeau et baissèrent la tête, conscients qu'à leur tour, ils ne tarderaient pas à disparaître et que cela ne ferait pas pleurer les oliviers." » » Extrait de Le soleil des Scorta
0
Avatar de Metaphore Metaphore
« Les olives sont éternelles. Une olive ne dure pas. Elle mûrit et se gâte. Mais les olives se succèdent les unes aux autres, de façon infinie et définitive. Elles sont toutes différentes, mais leur longue chaîne n'a pas de fin. Elles ont la même forme, la même couleur, elles ont été mûries par le soleil et ont le même gout. Alors, oui, les olives sont éternelles. Comme les hommes. Même succession de vie et de mort. La longue chaîne des hommes ne se brise pas. Ce sera bientôt mon tour de disparaître. La vie s'achève. Mais tout continue pour d'autres que nous. » Extrait de Le soleil des Scorta
0
Avatar de Metaphore Metaphore
« Parler une fois. Pour donner un conseil, transmettre ce que l'on sait. Parler. Pour ne pas être de simples bestiaux qui vivent et crèvent sous ce soleil silencieux.  » Extrait de Le soleil des Scorta
0
Avatar de Metaphore Metaphore
« Une légende courait dans le village qu'à cette heure, un jour, un homme remonté un peu tard des champs avait traversé la place centrale. Le temps qu'il atteigne l'ombre des maisons, le soleil l'avait rendu fou. Comme si les rayons lui avaient brûlé le crâne.  » Extrait de Le soleil des Scorta
0
Avatar de Metaphore Metaphore
« Lorsque le combat cessa et que les deux armées remontèrent dans les collines, défaites, épuisées, trempées de sang et de sueur, on eût dit qu’elles avaient accouché, dans la plaine, d’une troisième armée. Une armée immobile. Allongée face contre terre. » Extrait de La mort du roi Tsongor
0
Avatar de Metaphore Metaphore
« Il avait trouvé le lieu de sa mort. Il devait en être ainsi pour chaque homme. Chacun avait une terre qui l’attendait. Une terre d’adoption dans laquelle se fondre. » Extrait de La mort du roi Tsongor
0
Avatar de Metaphore Metaphore
« J’ai connu moi aussi, plus d’une fois, la douleur de la perte. Je sais le voluptueux vertige qu’elle procure. Il faut te faire violence et déposer le masque de pleurs à tes pieds. Ne cède pas à l’orgueil de celui qui a tout perdu. » Extrait de La mort du roi Tsongor
0
Avatar de Metaphore Metaphore
« Elle continue à marcher. Elle aime le vide qu’elle ressent. Elle aime la fatigue qui la harasse et la fait, parfois, dodeliner de la tête. Elle est une d’entre elles, rien de plus. Elle aime se fondre ainsi dans cette foule. Pour le première fois depuis sa naissance, elle n’est rien de plus qu’une parmi tant d’autres. » Extrait de Pour seul cortège
0
Avatar de Metaphore Metaphore
« D’une place à l’autre, de ruelles en ruelles, partout, elle les entendait toujours répétés sur le même ton : « ordre d’Alexandre » et les toits s’effondraient. « Ordre d’Alexandre », les flammes léchaient les façades millénaires des palais, les peintures cloquaient, les bœufs ailés se tordaient. « Ordre d’Alexandre », tout l’Empire brulait. » Extrait de Pour seul cortège
0
Avatar de Metaphore Metaphore
« C’est l’Empire. Il ne me laissera jamais en paix. Il fait mine de m’oublier, puis me reprend, joue avec moi sans cesse, où que je me cache, du bout de la patte, avec la cruauté d’un chat. Je ne m’appartiens pas. » Extrait de Pour seul cortège
0
Avatar de lauredanse lauredanse
« « C’est dans la nuit noire de Massaba que Danga et son escorte de cinq mille hommes quittèrent la ville. Les grandes murailles crurent à une manoeuvre nocturne et ouvrirent les portes en souhaitant bonne chance aux rebelles. L’hémorragie du clan Tsongor avait commencé. Et le vieux roi, dans son tombeau solitaire, poussa un long gémissement d’entrailles que seules les colonnes des caves entendirent. » » Extrait de La mort du roi Tsongor
0
Avatar de lauredanse lauredanse
« J’ai connu moi aussi, plus d’une fois, la douleur de la perte. Je sais le voluptueux vertige qu’elle procure. Il faut te faire violence et déposer le masque de pleurs à tes pieds. Ne cède pas à l’orgueil de celui qui a tout perdu.  » Extrait de La mort du roi Tsongor
0
Avatar de lauredanse lauredanse
« Samilia n’acheva pas sa phrase. Souba déjà l’étreignait de toutes ses forces. Les pleurs coulaient sur leurs visages. Et comme un fleuve en crue qui déborde de son lit et annexe, petit à petit, les ruisseaux alentour, ainsi, les larmes coulèrent dans le clan Tsongor, de Samilia à Souba, de Souba à Sako, de Sako à Liboko. Tous pleuraient, en souriant. Ils se regardaient les uns les autres, comme pour conserver à jamais dans leur esprit les visages de ceux qu’ils aimaient.  » Extrait de La mort du roi Tsongor
0
Avatar de lauredanse lauredanse
« D’autres années passèrent. Il se voûta peu à peu. Ses cheveux blanchirent. Il régna sur un royaume immense qu’il arpentait sans cesse pour veiller sur les siens. Avec toujours Katabolonga à ses côtés. Katabolonga qui marchait derrière lui comme l’ombre du remords. Il était le souvenir voûté de ses années de gerre. En l’entourant de sa présence, il lui rappelait sans cesse ses crimes et le deuil. Et jamais, ainsi, Tsongor ne pouvait oublier ce qu’il avait fait durant ces vingt années de jeunesse. La guerre était là, dans ce grand corps maigre, qui marchait à ses côtés. Sans rien dire. Et qui pouvait à tout moment lui trancher la gorge. » Extrait de La mort du roi Tsongor
0
Avatar de AmandineMM AmandineMM
« Alexandre tourne avec fièvre, la tête en arrière, bouche ouverte vers le ciel. Il est bien. Il sait qu’il ne devrait pas s’épuiser ainsi, il sent que son corps n’en a pas la force mais il le fait avec ivresse, « C’est la dernière fois », pense-t-il. Il danse avec rage. […] Il continue à tourner sur lui-même au rythme de la musique. Il est faible, il le sent. Si la musique ne le portait pas, il s’écroulerait mais il veut danser encore pour tout oublier. » Extrait de Pour seul cortège
0
Avatar de dvan dvan
« Comme une putain qui a fait son office. J’ai satisfait les plaisirs du fils, on me congédie. Ils m’ont appris à saigner. Je vais leur apprendre à pleurer.»  » Extrait de Salina
0

Dernières parutions de Laurent Gaudé :

Le soleil des Scorta

paru le 06/11/2013

Sous le soleil écrasant du Sud italien, le sang des Scorta transmet, de père en fils, l'orgueil indomptable, la démence et la rage de vivre de ceux qu...

La porte des enfers

paru le 11/09/2013

Le roman de L. Gaudé met en scène la vengeance de Filippo Scalfaro, dont le fils a été tué d'une balle perdue dans les rues de Naples en 1980. Dans le...

Les oliviers du Négus

paru le 01/02/2013

Un vieil homme croit entendre chevaucher Frédéric II dans le royaume des Enfers. Un centurion marche vers une Rome gangrénée dont il devance l'agonie....

Dernières critiques des livres de Laurent Gaudé :

Le soleil des Scorta

critiqué par eimelle

Qu'il brule ce soleil du sud de l'Italie! Une belle fresque familiale, âpre comme cette terre des Pouilles, qui est presque le personnage principal d...

Caillasses

critiqué par Bibliothèque Vaclav Havel

Une ville du Moyen-Orient est assiégée, le contexte semble contemporain mais rien ne le dit explicitement. Des soldats empêchent tout mouvement. Adi...

Cris

critiqué par mimipinson

Livre dérangeant sur la forme, et non sur le fond (encore que), Cris est en quelque sorte une juxtaposition de points de vue plus ou moins courts de s...

Retrouvez-nous sur Facebook et Twitter !