Avis des lecteurs

  • Superbement bien écrit .... 5/5

    Ils sont quatre hommes embarqués dans une voiture sur la nationale 40, une route mythique d’Argentine…. Longue de plus de cinq mille kilomètres, elle traverse le pays du Nord au Sud… Chacun est perdu dans ses pensées quand survient l’impensable : un accident. Les voilà, seuls au milieu de la nature sans réseau téléphonique et dans une situation critique…. L’occasion de faire le point, de se rendre compte du chemin parcouru, de repenser aux rendez-vous ratés, aux rencontres porteuses de promesses…. Entre 7h35 et 22h10, sur une journée, le temps ne s’égrène pas au même rythme suivant les événements… Certains moments sont très (trop) longs, d’autres vous semblent aller bien vite….. Nicolas Delesalle a une écriture très cadencée. Il peut alterner les passages avec des phrases courtes, parfois deux ou trois mots, avec ceux où les lignes s’entassent mais sans lourdeur, comme cette chaleur qui accable les personnages ou l’inquiétude qui pèse sur leurs épaules…. Face à l’indicible, chaque homme réagit différemment. Le taiseux va-t-il devenir bavard, ouvrant enfin les vannes ? Celui qui a des regrets va-t-il repartir avec une énergie nouvelle ? Ce serait presque un huis-clos entre scientifiques mais il y a au milieu de ce paysage désolé, une femme et sa bicyclette…. Elle a choisi de fuir son quotidien, de vivre une expérience unique et elle aussi sillonne la nationale 40…. Le parallèle est établi : l’une qui a bien voulu que sa vie soit déstabilisée, les autres qui n’ont rien demandé mais qui se retrouvent dans une situation qu’ils ne maîtrisent pas et dont ils ne peuvent prévoir l’issue…. Pour des hommes de sciences, que c’est difficile à vivre…. C’est un roman surprenant, intense en contenu, mais superbement bien écrit. Le phrasé est poétique, le propos profond sur le sens de la vie, sur ce qui peut la faire basculer d’un côté ou d’un autre … Les caractères des différents protagonistes sont présentés avec finesse, au cours de ces heures où les destins vont chavirer …..

    par Cassiopea Le 20 octobre 2017 à 23:16
Chargement des enrichissements...