4/5

3 avis

Matricule 307

Adenot-Meyer, Alice. Auteur

Edité par le Lamantin. [Colombes] - 2014-06-03

Langue : français

Collection : ˜Le œLamantin aventurier ; Nalki

ISBN : 979-10-92271-06-5

Description physique : 1 vol. (299 p.). carte, couv. ill. en coul.. 21,5 cm x 15,0 cm x 2,3 cm

Suggestions

Du même auteur

Piège dans les ruines | Adenot-Meyer, Alice. Auteur

Piège dans les ruines

Livre | Adenot-Meyer, Alice. Auteur | Éd. Kirographaires. [Lyon] | 2012-03-23

Pas cool, d'être une ado ! Vos parents vous envoient n'importe où en vacances, sans vous demander votre avis. Cette fois, Jeanne, parisienne de quinze ans, part chez une tante qui vit dans les Vosges avec sa famille d'attardés éco...

˜Le œtemps du chaos | Adenot-Meyer, Alice. Auteur

˜Le œtemps du chaos

Livre | Adenot-Meyer, Alice. Auteur | le Lamantin. [Colombes] | 2014-06-03

Nalki t.2 ; le temps du chaos | Adenot-Meyer, Alice

Nalki t.2 ; le temps du chaos

Livre | Adenot-Meyer, Alice | Le lamantin | 2014-12-15

Après son évasion du camp de Blache (voir "Matricule 307", premier tome des aventures du jeune violoniste), Nalki décide de passer la frontière pour transmettre des documents susceptibles de renverser le pouvoir en place en Serdan...

Avis des lecteurs

  • 5/5

    Un récit pour adolescents que j’ai dévoré. Ce tome un évoque les camps de concentration, une approche intéressante pour amener les jeunes à comprendre ce que vivent les prisonniers de ces goulags. Dans cette première partie, privations, coups et favoritismes se mêlent à la musique, l’amitié et les amours de jeunesse. Elle se termine en suspens. Nalki passera-t-il la frontière ? Que deviendront Lilas et sa sœur ?

    par baboue Le 23 juillet 2014 à 12:31
  • 5/5

    C’est avec énormément de plaisir mais aussi une petite appréhension que je souhaite aujourd’hui vous parler du premier tome d’une série peu connue (pour le moment !). Plaisir parce que j’ai vraiment adoré ce premier tome mais appréhension parce que j’ai peur de ne pas savoir rendre correctement mes impressions et vous donner envie de vous lancer à votre tour dans l’aventure. Derrière une illustration de couverture assez différente de ce que l’on peut voir ces dernières années, les éditions du Lamantin nous offrent un texte original et en plus, particulièrement bien écrit. Je sais pourtant que de petites perles peuvent se cacher chez les petits éditeurs (j’en ai découvert plus d’une ces dernières années !) mais lorsque je tombe sur l’une d’elle, c’est toujours la surprise. Et je n’ai qu’une envie ensuite : le crier sur tous les toits ! Le résumé de quatrième de couverture le laisse présager et c’est rapidement confirmé ensuite, difficile de ne pas faire de parallèle avec la Seconde Guerre Mondiale et les camps de concentration… et on n’est pas très loin de notre actualité (par certains aspects). Dans un monde imaginaire, un pays sous le régime d’une dictature rejette tout ce qui lui est étranger. Les habitants venus d’ailleurs ou descendants de nomades sont pourchassés et arrêtés. Séparés de leur famille pervertie et envoyés dans des camps de redressement afin d’être remis dans le droit chemin, les plus jeunes (des adolescents) vivent dans des conditions terribles. Travaux forcés, repas limités, hygiène laissant à désirer et entente loin d’être cordiale entre les « détenus », le lecteur est très vite plongé dans l’horreur et la dureté du nouveau quotidien de Nalki et Perle. La littérature pour adolescents a bien trop tendance à enjoliver et faciliter les choses pour ses héros. Ici, l’auteure n’épargne rien à ses personnages et je l’en remercie. Pas que j’apprécie particulièrement que les figures que je suis souffrent mais un peu de difficulté, c’est quand même plus crédible. Face à des scènes de séparation ou de privation, le lecteur ne peut qu’être touché et ému par le devenir de Nalki et de sa petite sœur. J’ai très vite été immergée dans cette histoire et son décor et certains passages m’ont vraiment beaucoup marquée. Je suis rarement émue par un livre (par contre je suis une fontaine dans la vie et au cinéma) mais là, j’ai eu plus d’une fois la gorge serrée et je revois encore le moment intense où Nalki retrouve pour la première fois un violon. L’instrument est de piètre qualité et l’adolescent a les mains en mauvais état mais les retrouvailles avec l’objet sont un tel moment de bonheur inimaginable quelques pages plus tôt que le lecteur ne peut qu’avoir la gorge nouée. C’est très fort. Outre l’émotion, Alice Adenot-Meyer nous offre également une réflexion intéressante : peut-on accepter de renier ses convictions profondes pour vivre dans de meilleures conditions ? Parce que dans ce camp de redressement, un orchestre a été mis en place et les musiciens retenus pour en faire partie ont des privilèges non négligeables. A force de persévérance et de travail, Nalki obtient la place convoitée de soliste et devient par la même occasion, le « chouchou » du colonel. Presque choyé comparé à ses voisins qui lui mènent la vie dure, l’adolescent culpabilise et ne sait plus que choisir entre le confort de sa place (ajouté au plaisir de jouer chaque jour du violon) et ne pas trahir ses parents (et toutes les autres personnes) arrêtés du fait de leurs origines… Mais s’il se rebelle, que deviendra sa petite sœur Perle, elle aussi acceptée dans l’orchestre et donc pour le moment éloignée des difficiles conditions offertes par le reste du camp ? Et vous à sa place, qu’auriez-vous fait ? Nalki a à peine 16 ans mais il (oui, c’est un garçon !) est très mature et responsable sans non plus en faire trop (il reste un adolescent un peu perdu). C’est lui que l’on suit principalement et c’est un plaisir. C’est un héros comme je les

    par DameMeli Le 09 juillet 2014 à 20:20
  • 4/5

    J'avais aimé le premier roman de l'auteure Piège dans les ruines et c'est avec plaisir que je salue les deux volumes de Nalki. Destinés aux jeunes et à ceux qui le sont restés, les aventures effrayantes du jeune Nalki,15 ans, violoniste virtuose nous conduisent sous une dictature d'un pays imaginaire avec ses camps de concentration. Les parents sont arrêtés et l'ado et sa jeune soeur Perle sont envoyés dans un camp,, où par chance ils échappent partiellement aux conditions très dures en intégrant l'orchestre du camp.Le colonel Vladan passionné de musique va s'attacher à Nalki mais ce dernier se méfie, il se sent objet de chantage et de faire-valoir. Nalki va réussir à s'échapper, provisoirement et remettra des documents compromettants pour le pouvoir en place...une guerre s'en suivra et on suit Nalki et un ami, d'un côté et Perle et Lilas de l'autre. Nalki a bien conscience de mettre familles et amis en danger mais poursuit son but. Bien sûr, avec le Guide, les camps on se sent en terrain connu même s'il s'agit d'une fiction mais on est tenu en haleine par l'écriture simple et claire de l'auteure. La passion de celle-ci pour la musique transparaît sans jamais être pesante pour les non initiés. On entre en détail dans la psychologie complexe des personnages; en particulier celles de Nalki et du colonel Un très bon moment de lecture berthe

    par afbf Le 30 mai 2014 à 13:27
Chargement des enrichissements...