3/5

2 avis

˜Une œnuit pour mon oncle : récit

Taïeb, Benjamin (1979-....). Auteur

Edité par Lunatique. Vitré - 2005-11-30

Langue : français

Collection : Collection 36e deux sous

ISBN : 979-10-90424-57-9

Description physique : 1 vol. (36 p.). 17,0 cm x 13,5 cm x 0,3 cm


Une nuit, une nuit à écrire. Une nuit à hoqueter de chagrin, une nuit à bégayer de trop d'émotion. Les souvenirs se bousculent, s'emmêlent, les mots affluent, se répètent, s'entrechoquent : « je veux crier c'est un cri que je lance un cri sourd un cri quand même un cri étouffé ça reste un cri oui un cri de douleur pourquoi écrire je me demande ce besoin irascible irrépressible d'écrire ce besoin mégalomaniaque d'écrire pourquoi pour qui ? » Question universelle à tous ceux qui écrivent. Pas de réponse donnée ici, mais un flot tempétueux, impétueux, qui emporte le lecteur jusqu'au bout de la nuit. Morceau choisi Bien habillé toujours impeccable ton béret tes cols en V je me souviens bien tes pantalons droits et tes chemises boutonnées jusqu'au col oui ça me revient ta passion des chevaux aussi t'aimais les courses un jour je me souviens un jour en écrivant ça me revient un jour tu m'as demandé des numéros au hasard tu les as joués des semaines des mois des années tu m'as demandé des numéros au hasard aucune chance qu'ils tombent tu le savais impossible un mauvais cheval ne sort pas le hasard très peu dans les courses c'est pas le loto mais tu voulais oui tu voulais jouer les numéros de ton neveu .

Suggestions

Du même auteur

Journal d'un foetus : roman | Taïeb, Benjamin (1979-....). Auteur

Journal d'un foetus : roman

Livre | Taïeb, Benjamin (1979-....). Auteur | Lunatique. Vitré | 2014-06-17

Même la bouche pleine de liquide amniotique, ce foetus ne peut s'empêcher de l'ouvrir. Et le moins que l'on puisse dire c'est que, dépourvu encore de sa première dent, il ne manque pas de mordant. Monologue intérieur - et pour cau...

Ma (dé)conversion au judaïsme | Taïeb, Benjamin (1979-....). Auteur

Ma (dé)conversion au judaïsme

Livre | Taïeb, Benjamin (1979-....). Auteur | Lunatique. Vitré | 2017-01-07

Né d'un père juif et d'une mère non juive, j'étais, enfant, considéré comme juif par les non-Juifs, car je porte un nom juif, et non-juif par les Juifs : la religion juive se transmet par la mère. C'est sans doute pour mettre fin ...

Avis des lecteurs

  • 5/5

    Un beau portrait, un témoignage d'amour, qui vient flotter sur nos solitudes nocturnes. Seuls face au deuil, face à soi. C'est beau, fragile et émouvant. A lire d'un souffle. http://www.editions-lunatique.com/#!une-nuit-pour-mon-oncle/c1bpy Mü

    par Mudimud Le 24 janvier 2016 à 21:46
  • 1/5

    J'avais bien apprécié le journal d'un foetus. Je ne suis pas déçu par cet ouvrage. On retrouve sa langue très orale, dans une narration plus "personnelle", autofictionnelle ? La situation est simple : l'auteur (ou le narrateur) écrit une nuit sur son oncle, sa mort, donc sa vie d'avant. On ressent un profond attachement, un amour pour ce personnage qu'on aurait eu envie de rencontrer. Peut-être en avons nous croisé d'ailleurs sans le savoir ce genre de personnage poussé au bout. Le suicide, l'incompréhension, la pression familiale, financière... tous ces ingrédients font une bouillabaisse absurde, bien difficile à digérer. Cette nuit d'écriture arrivera-t-elle à faire passer la pilule ? On s'y retrouve, se reconnaît, se transpose dans ce récit. La langue nous attrape sans nous lâcher. On finit par le lire à voix d'ailleurs. Ces longues phrases étirées sans ponctuation (sauf un point) m'ont rappelé Jean-Luc Lagarce avec sa récursivité et sa rhétorique verbale. Benjamin Taieb a su s'affranchir d'une forme de retenue (parfois un peu ampoulée chez Lagarce) avec un franc parlé et des explosions qui ramènent l'émotion au coeur du propos, sans jamais s'enterrer dans une pathos mélodramatique. C'est une fort belle parole qui parle d'absence, de manque et d'incompréhension. Le sens de la vie ? On le cherche encore... Tmor

    par Tmor Le 07 novembre 2015 à 19:24
Chargement des enrichissements...