3/5

26 avis

Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines

Thiry, Pierre (1962-....). Auteur

Edité par Books on demand. Paris - 2011-08-02

Langue : français

ISBN : 978-2-8106-2181-1

Description physique : 1 vol. (68 p.). ill. en coul., couv. ill. en coul.. 21 cm


A cette époque, Montceau-les-Mines était bien différent d'aujourd'hui. - Oui, on sait déjà tout ça !!! répondrez-vous. C'était la campagne, il n'y avait personne à part quelques lapins, il ne se passait rien du tout... Ce n'est pas si simple, il se passait même bien des choses. Il y avait Arthur, Theobald et Justin, il y avait aussi la belle Ermelinde, il y avait encore... Isidore, il y avait enfin... Mais je ne vais pas vous raconter toute l'histoire maintenant, il faut aussi lire Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines et vous apprendrez des choses qui vous étonneront peut-être. Un conte pour enfants de Pierre Thiry (l'auteur de «Ramsès au pays des points-virgules») illustré par Myriam Saci.

Suggestions

Du même auteur

Ramsès au pays des points-virgules : petite fiction fantaisiste pour lecteurs de dix à cent-dix ans | Thiry, Pierre (1962-....). Auteur

Ramsès au pays des points-virgules : petite f...

Livre | Thiry, Pierre (1962-....). Auteur | Books on demand. [Norderstedt (Allemagne)], Paris | 2009-11-13

Quelques jours avant Noël, Alice discute avec son oncle Sigismond : un bouquiniste érudit. Elle se moque de lui car il ne connait meme pas J.-K. Rolling l'auteur d'Harry Potter. Elle évoque un roman qui aurait été écrit par un cer...

˜Le œmystère du pont Gustave-Flaubert : roman | Thiry, Pierre (1962-....). Auteur

˜Le œmystère du pont Gustave-Flaubert : roman...

Livre | Thiry, Pierre (1962-....). Auteur | Books on demand. Paris | 2012-10-31

Ce récit évoque quelques impressions sur des personnages réels: Gustave Flaubert, Giovanni Bottesini, Rouen, le pont Gustave Flaubert... Un grand écrivain, un compositeur de musique oublié, une ville normande, un pont levant peuve...

Sansonnets, un cygne à l'envers : cent sonnets, insignes allant vers : ouvrage comprenant deux préfaces en vers et une postface en prose intitulée, Pourquoi ces cents sonnets ? | Thiry, Pierre (1962-....). Auteur

Sansonnets, un cygne à l'envers : cent sonnet...

Livre | Thiry, Pierre (1962-....). Auteur | BoD Books on demand. Paris | 2015-02-25

Ces cent sonnets ont été écrits un peu n'importe quand, lorsque j'avais du temps : à l'arrêt d'autobus, sur le quai de la gare SNCF, dans un train, sur une terrasse de café, dans une salle d'attente, sur un coin de table durant un...

Avis des lecteurs

  • 3/5

    J'avais entendu parler de l'auteur lors de la sortie de son premier livre Ramsès au pays des points-virgules. Alors quand l'auteur en personne m'a contacté pour que je chronique son second livre, j'ai été très honoré et ravie surtout que ce petit conte s'est avéré être une petite lecture très sympathique. Trois lapins vivent à Montceau-les-Mines et tous trois sont amoureux de la princesse Ermelinde mais celle-ci ne le sait pas puisqu'un colosse ne laisse pas leurs lettres arrivées jusqu'à elle. Comment faire pour arriver à voir cette belle princesse ? Et puis ne cache-t-elle pas quelque chose ? J'ai trouvé cette histoire très mignonne. Une histoire parlant de petits lapins mélangés à d'autres animaux dans un monde qui, pour les humains, n'existent pas encore, c'est original et très mignon. Vous devez certainement vous dire « des petits lapins ? » et oui, ce livre est un livre pour enfants ce qui n'empêche pas la lecture d'être agréable pour les plus âgés surtout que la morale de ce petit conte est très sensée. Les trois petits lapins sont terriblement adorables ; il y a le lapin gendarme, le lapin glacier et le lapin troubadour. Mon préféré est le lapin troubadour qui est plus calme et qui a réussi à me faire sourire avec ses petits poèmes tandis que ses frères sont beaucoup plus brutaux. Le colosse, Isidore Tiperanole, est assez agaçant, sa course contre le temps m'a réellement donné le tournis. La princesse Ermelinde est assez surprenante surtout quand on sait ce qu'elle cache et de ce fait, j'ai trouvé le retournement de situation un peu brusque mais n'oublions pas que c'est un livre pour enfants.... Le style d'écriture est très sympathique à lire mais certains mots m'ont paru assez compliqués quand on connait le lectorat visé comme « physionomie » ou encore « tintinnabulement » donc je verrais cela quand je le lirai à mes sœurs de 4 ans (à part quelques mots compliqués, je pense que ce livre leur est accessible). Je sais que certaines personnes ayant lu ce livre y ont trouvé des fautes mais personnellement rien ne m'a brulé les yeux donc c'est vraiment chercher la petite bête que de les voir ... Dans ce petit livre de 66 pages, il y a des illustrations de Myriam Saci. Je suis désolé mais je ne les ai pas vraiment appréciées, je les ai trouvées trop enfantines, trop simples... Après si l'on se place du côté des enfants, ça peut leur faire plaisir de découvrir des illustrations de couleurs ponctuant le récit donc ça a tout de même un bon petit côté. Merci Pierre Thiry pour ce livre ainsi que pour la dédicace fort sympathique. Appelez moi, Love ... Love-of-book :P

    par Loveofbook Le 31 octobre 2014 à 16:11
  • 1/5

    Montceau-les-Mines est peuplé de lapins et sous les ordres d’une famille royale. Arthur, Théobald et Justin sont trois frères lapins, amoureux de la belle princesse du royaume, inaccessible. Dès lors, comment l’approcher et se faire remarquer d’elle ? Telle est la question :) « Isidore Tiperanole… » est un conte sympathique qui se lit vraiment très vite et sans mal. Par contre, je le trouve un peu cru pour de jeunes enfants. Certes, la morale à la fin est belle et honorable. Le message véhiculé est beau… mais ça coince un peu. Ce n’est même pas sanglant, c’est juste un peu brutal pour un jeune public. La princesse est loin de correspondre à l’idée qu’on se fait des princesses. Quant au garde, il ne vaut mieux pas le croiser. Ce qui est positif, c’est que ce conte est surprenant (peut-être un peu trop ?). On ne s’attend pas du tout à ce que l’auteur nous présente. La plume est agréable, par contre les illustrations qui agrémentent l’ouvrage ne sont pas mon style. En conclusion, un conte surprenant et qui se lit très rapidement. J’ai aimé le fait d’être surprise par le développement, mais je ne le recommande pas aux plus jeunes. Lady K

    par LadyK Le 17 janvier 2013 à 09:25
  • 4/5

    Trois jeunes lapins répondant aux prénoms peu communs de Theobald, Arthur et Justin, vivaient à Montceau-les-Mines, où régnait une Hermine. Les trois frères réussissaient bien leur vie : gendarme, vendeur de crèmes glacées et poète publié, ils faisaient la fierté de leurs parents. Mais chacun nourrissait un terrible amour pour la princesse Ermelinde, l'Hermine. Essayant, en vain, de la séduire à leur manière, par des lettres enflammées leur revenant à chaque fois, ils décident de tenter d'approcher la belle innaccessible. Mais la route sur les chemins de l'amour sont toujours semés d'embûches. Mais alors, qui est cet Isidore ? Tout d'abord, un grand merci pour l'offre de Monsieur Pierre Thiry de me faire découvrir ce petit conte rafrachissant. Après avoir beaucoup aimé Ramsès au pays des points-virguls, j'étais des plus enthousiastes pour découvrir l'histoire qu'il nous réservait. Evidemment, ce livre est à des lieues de ce que je lis habituellement, mais mon âme d'enfant a pleinement apprécié ce conte léger mais baigné de morale. Je n'ai pu m'empêcher de comparer cette histoire à la célèbre aventure des trois petits cochons. Certes, le but des aventures de nos trois lapins est bien différent, mais leurs erreurs, arrangeant le fameux Isidore, m'y ont fortement fait penser. Si je devais retenir une morale de cette histoire, ce serait de ne jamais foncer tête baissée, en amour, mais également pour tous les événements de la vie. Encore une fois, la patience et la réflexion ont payé sur le reste. Je trouve que c'est une belle leçon de vie à offrir aux plus jeunes, et très bien illustrées par le petit univers créé par l'auteur. Mais au-delà du côté philosophique de ce conte, voyons-le d'un point de vue plus enfant, et soulignons que l'humour y est terriblement drôle. Pourquoi terriblement ? Car même les côtés les plus sombres semblent amusants et colorés, amenant la petite bouffée d'air frais tant attendue. Bien que les personnages soient, évidemment, peu développés, j'ai particulièrement détesté Ermelinde, la princesse, que je trouvais trop hautaine. Quant à nos trois héros, évidemment, mon coeur chavire pour le petit Justin, si habile de ses mots ! Encore une fois, Pierre Thiry offre un livre à l'univers original et un peu magique. D'abord pour les enfants, il sait ravir aussi les moins jeunes. Avec toujours autant d'humour, il nous rappelle quelques leçons de la vie, trop souvent oubliées. Un petit mot supplémentaire pour les illustrations de Myriam Saci, vraiment très très jolies et représentatives du conte se déroulant sous nos yeux. Pour terminer, un petit moment d'évasion que j'ai tout particulièrement apprécié, et que j'espère offrir, un jour, à mes enfants. Dautresplumes

    par Dautresplumes Le 17 octobre 2012 à 07:32
  • 3/5

    Tout d'abord je salue Pierre Thiry et le remercie vivement de cette jolie découverte. Ce conte est tout simplement ravissant. Intelligent, Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines joue avec les codes du genre, la rythmique des mots et des phrases, la poéticité des sons. Bref, un bon moment de lecture qui se lit très vite et très facilement. On sent que l'auteur a dû s'amuser à l'écriture de ce roman (du moins c'est mon opinion). Il multiplie les références, les jeux de mots... Ainsi Proust, Le Cid et Harry Potter pointent le bout de leur nez. Ce fut agréable de voir tout ce beau monde se fondre dans un univers magique et enfantin. Les mots choisis sont judicieux, ils nous transportent dans cet univers féérique et singulier. Bref, je recommande ce conte à tous les petits qui veulent être émerveillés et à tous les grands qui rêvent de retomber en enfance! Séverine

    par SEcriture Le 24 septembre 2012 à 13:43
  • 1/5

    Je dois dire que l'histoire est originale et amusante. J'ai bien aimé suivre ces trois frères lapins qui veulent séduire la princesse Ermelinde et réussir à vaincre le gardien du château, Isidore Tiperanole. De plus, la présentation des trois frères lapins est intéressante puisque l'un est gendarme, l'autre glacier et le troisième est poète. Ils ont donc chacun une conception du monde différente mais tous sont attachants. On a envie de les aider à séduire Ermelinde. J'ai également beaucoup aimé l'étymologie de Montceau-les-Mines qui est donnée dans ce petit conte, l'idée est très bien trouvée et toute mignonne. On retrouve des éléments du conte traditionnelle et notamment la personnification des animaux qui vivent tous dans un monde sans humains où ils habitent tous comme des humains. Les illustrations présentes tout au long du livre sont très belles, bien que simples mais rendent la lecture encore plus plaisante. Je ne citerai qu'un seul petit point négatif, le seul que j'ai trouvé. Le vocabulaire employé est parfois un peu trop compliqué pour des enfants. En effet, les contes sont généralement destinés aux jeunes enfants, et j'ai décidé de le lire à une petite qui vient souvent chez moi, elle a 4 ans et a eu du mal avec le vocabulaire qui est trop compliqué pour des enfants de cet âge et elle m'a souvent demandé ce que voulaient dire les mots. C'est cependant le seul point négatif que j'ai pu trouver à ce petit livre vraiment très beau aussi bien au niveau de l'histoire que des illustrations. Stories-of-books

    par storiesofbooks Le 15 septembre 2012 à 19:12
Chargement des enrichissements...