3/5

6 avis

Sentinelles

Stalner, Éric (1959-....). Auteur

Edité par Glénat. Grenoble - 2010-05-05

Langue : français

Collection : ˜La œzone

ISBN : 978-2-7234-7070-4

Description physique : 1 vol. (55 p.). ill. en coul., couv. ill. en coul.. 32,0 cm x 24,0 cm


Depuis 2019, 95% de la population britannique a disparu. En 2067, dans un village d'Angleterre, Lawrence est le seul à avoir déjà franchi les frontières du territoire, le seul encore à ne pas rejeter toutes les connaissances du passé. Il est craint et critiqué par les villageois pour qui la disparition de l'ancien monde est due à l'orgueil des hommes et à leur mépris de Dieu.
Depuis 2019, 95% de la population britannique a disparu. En 2067, dans un village d'Angleterre, Lawrence est le seul à avoir déjà franchi les frontières du territoire, le seul encore à ne pas rejeter toutes les connaissances du passé. Il est craint et critiqué par les villageois, pour qui la disparition de l'ancien monde est due à l'orgueil des hommes et à leur mépris de Dieu. Malgré cela, Lawrence a une élève, la jeune Keira, à qui il essaie d'apprendre à lire et à écrire. Lorsque celle-ci disparaît avec deux de ses amis, après avoir subtilisé une des dernières cartes du pays, Lawrence se sent responsable. Il n'a plus le choix, il va devoir sortir de sa retraite et partir pour les sauver, affronter ce qu'il ne voulait plus revivre dans ce monde dévasté. Pour son grand retour en solo, Eric Stalner nous conte une fable d'anticipation S.-F. en quatre tomes, et y soulève des questions brûlantes d'actualité, sur le devenir de l'humanité.

Suggestions

Du même auteur

LA REINE MORTE | Stalner, Eric

LA REINE MORTE

Livre | Stalner, Eric | Dargaud | 1996-06-07

Julien | Stalner, Éric (1959-....). Auteur

Julien

Livre | Stalner, Éric (1959-....). Auteur | Glénat. Grenoble | 2001-04-18

« La France du Second Empire en ce milieu du XIXème siècle est prospère... Mais affairisme et complots prennent aussi une place importante dans la société. Depuis le début de cette histoire il ne s'était pas passé deux mois, et la...

˜Le œdon du sang | Stalner, Éric (1959-....). Auteur

˜Le œdon du sang

Livre | Stalner, Éric (1959-....). Auteur | Glénat. Grenoble | 2001-11-02

Anthéa et ses compagnons ont réussi à échapper aux griffes de l'Inquisition. Mais Aymon de Montgarac, le grand inquisiteur, n'a qu'un but : éliminer le comte Colbus qu'il poursuit de sa haine depuis plus de trente années.Alors que...

Avis des lecteurs

  • 3/5

    Tous les ingrédients sont là pour produire un bon petit récit post-apocalyptique : la nature qui a repris ses droits et envahi la capitale, l’intellectuel craint et donc haï par les croyants et leur prêtre, le cannibalisme des survivants, la communauté lettrée d’un sanctuaire,… Une impression de déjà-vu certes, mais on lit avec plaisir cette histoire servie par de magnifiques planches au dessin soigné et précis.

    par CarnetsdeSeL Le 09 mai 2013 à 14:30
  • 3/5

    En Résumé : Je sors donc de ce premier tome un peu sur ma faim je dois bien l'avouer, je m'attendais sûrement à quelque chose de différent. Ca reste sympathique à lire, mais voilà l'auteur ne sort jamais des sentiers battus des histoires de Post Apocalyptique comme s'il ne cherchait jamais à vouloir y apporter sa patte et ses nouveautés, de plus l'histoire est mal rythmé car on n'apprend rien pendant un long moment avant de tout balancer sur la fin avec un cliffangher pour limite faire acheter la suite. Les personnages sont intéressants à découvrir même si on aimerait en savoir, mais ils manquent quand même un peu de charismes. Par contre, les graphismes sont vraiment de haut niveau avec un trait vraiment soigné et efficaces et des décors apocalyptiques vraiment frappants, dommage que parfois les couleurs paraissent un peu fades. En gros un premier tome sympathique, sans surprise, qui possède ses défauts et ses qualités. Je lirai le second tome pour me faire un avis plus précis.

    par BlackWolf Le 13 décembre 2012 à 13:02
  • 3/5

    Une Bd de qualité dont l'histoire m'a beaucoup intéressée. Par contre l'illustration reste un peu trop lisse à mon goût. J'ai eu la chance de lire les deux premiers tomes à la suite l'un de l'autre, sinon je pense que la lecture seulement du premier m'aurait largement frustrée. En effet le premier volume ne fait que lancer l'intrigue.

    par Asil Le 05 septembre 2012 à 10:50
  • 5/5

    « 2019. 95 % de la population britannique disparaît. 2067. Un village de l'ancienne Angleterre. Et si ce futur devenait le nôtre ? » Voici une histoire de SF post-apocalyptique comme je les aime ! Quatre ans après la fin du monde, quelques survivants sont revenus à Applecross. Il leur a fallu une vingtaine d'années pour reconstruire un village digne de ce nom. Le père de Lawrence en était. Pendant dix ans, Lawrence a voyagé pour voir ce que l'Angleterre était devenue. Lorsqu'il est revenu à Applecross, il s'est installé dans la maison familiale, à la fois bibliothèque et musée car il possède une carte de l'ancienne Angleterre. Mais au village, il est à peine toléré car les gens, analphabètes, ont rejeté le progrès, la science et ne veulent pas entendre parler du passé et encore moins des livres, considérés comme dangereux. Mais parce que Keira, à qui il apprend à lire, a volé la carte d'Angleterre et a fui le village avec deux jeunes gars, Jared et Thomas, le Révérend Jensen et la population en colère brûlent la maison de Lawrence. Tout ce qu'elle contenait est perdu, les livres, la connaissance... Lawrence n'a plus qu'une chose à faire : partir, [...] -<i> </i>La Zone<i> est une excellente série, annoncée en 4 tomes. Le tome 2, </i>Résistances<i>, est paru en décembre 2010 et j'en parlerai bientôt. Le tome 3, </i>Contact--, vient de paraître (le 14 décembre) mais je ne l'ai pas encore lu. Et le tome 4 est « sur la table de l'atelier » de l'auteur. La science et le progrès technologique ont décimé les humains (comment ? On ne le sait pas encore) et les survivants rejettent en bloc tout ce qu'ils ne connaissent pas et ne comprennent pas. La peur de l'inconnu... La peur de ce qu'ont fait leurs ancêtres. Peut-être qu'il y a d'autres communautés survivantes, d'autres villages plus ou moins gros comme Applecross ? En tout cas, la population de ce bourg n'a aucun contact avec l'extérieur : personne ne sait ce qui se passe quelques kilomètres plus loin et encore moins dans les autres pays du continent européen ou du monde ! Lawrence est le seul à avoir vu ce qu'il y a en dehors d'Applecross car il est le seul à avoir bravé les dangers et la peur de l'inconnu. Je me suis régalée à la lecture de ce premier tome : Stalner assure aussi bien pour les dessins d'un monde dévasté que pour le scénario ! C'est sûr que je vais lire la suite ! Catherine de La culture se partage

    par Catherine2 Le 27 décembre 2011 à 14:57
  • 4/5

    Lawrence vit dans un petit village anglais, en 2067, après un cataclysme. Peu à peu on comprend qu'il est rejeté par le reste du village, mené par le pasteur parce qu'il a conservé des vestiges du passé. En effet, sa maison est pleine de livres alors que ceux-ci sont bannis par les villageois qui ne veulent pas laisser inculquer de fausses idées à leurs enfants en leur apprenant à lire. Mais certains d'entre eux sont curieux de la vie en dehors du village, même s'ils savent que certaines zones sont &quot;contaminées&quot;. Keira en fait partie, elle vole une carte de l'Angleterre à Lawrence et part pour Londres avec deux amis. Un scénario très riche pour un premier volume. Ca nous change des séries qui prennent un tome entier avant de commencer vaguement une histoire. Un dessin et une mise en page tout ce qu'il y a de plus classique, mais forcément bien réalisés, c'est tout de même Stalner... J'ai très hâte de lire la suite, d'ailleurs, je viens de commencer le volume 2.

    par Midori Le 30 novembre 2011 à 13:47
Chargement des enrichissements...