4/5

20 avis

In tenebris

Chattam, Maxime (1976-....). Auteur

Edité par Pocket. Paris - 2004-03-01

Langue : français

Collection : Thrillers (Paris. 1998) ; Presses pocket (Paris) ; Thriller

ISBN : 2-266-13808-1

Description physique : 599 p.. couv. ill. en coul.. 17,8 cm x 11,1 cm x 2,6 cm


Chaque année, des dizaines de personnes disparaissent à New York dans des circonstances étranges. La plupart d'entre elles ne sont jamais retrouvées. Julia, elle, est découverte vivante, scalpée, entre autres sévices, et prétend s'être enfuie de l'Enfer. On pourrait croire à un acte isolé s'il n'y avait ces photos, toutes ces photos. Annabel O'Donnel jeune détective à Brooklyn prend l'enquête en main, aidée par Joshua Brolin, spécialiste des tueurs en série. Quel monstre se cache dans les rues enneigées de la ville ? Et si Julia avait raison, si c'était le diable lui-même ? Ce mystère, ce rituel... Dans une atmosphère apocalyptique, Joshua et Annabel vont bientôt découvrir une porte, un passage... dans les ténèbres.

Suggestions

Du même auteur

˜L'œâme du mal | Chattam, Maxime (1976-....). Auteur

˜L'œâme du mal

Livre | Chattam, Maxime (1976-....). Auteur | M. Lafon. Neuilly-sur-Seine | 2002-03-07

Abandonnés au fond de la forêt ou de hangars vétustes, des cadavres comme on n'en a jamais vu, mutilés de façon rituelle, porteurs de messages cabalistiques semblables à ceux que laissait derrière lui le bourreau de Portland, avan...

extrait in tenebris | Chattam, Maxime

extrait in tenebris

Livre | Chattam, Maxime | Michel lafon | 2003-02-20

In tenebris | Chattam, Maxime (1976-....). Auteur

In tenebris

Livre | Chattam, Maxime (1976-....). Auteur | M. Lafon. Neuilly-sur-Seine | 2003-03-04

Avis des lecteurs

  • 5/5

    Ce livre est une pure merveille ! Complexe, prenant, angoissant... On se creuse les méninges avec Josh Brolin, on a véritablement l'impression de tout vivre avec lui. Pour moi c'est le meilleur de la trilogie. Maxime Chattam nous offre là l'essence même d'un bon thriller et joue avec nos nerfs jusqu'à la fin.

    par choukinette Le 01 octobre 2014 à 20:43
  • 5/5

    Sombre, profond, un suspens terrifiant. Espérons que la fiction ne devienne jamais réalité... Maxime Chattam nous plonge au coeur du néant humain, un puits sans fond pour le mal. J'ai adoré son écriture, et l'intrigue encore une fois parfaitement déroulée . Excellent!!

    par CarpeDiem1981 Le 01 octobre 2014 à 18:55
  • 5/5

    Deuxième tome de la trilogie du mal, In tenebris est glauque à souhait. Rapts, femmes scalpées, cadavres mutilés, pléthore de détails macabres et réalistes. Tout ce que je déteste. Habituellement. Car lorsqu’il s’agit de Maxime Chattam, je me laisse prendre au jeu ! In ténébris Son point fort réside sans doute dans la création de protagonistes sympathiques et humains à la fois. Qu’il s’agisse de Joshua Brolin, détective privé, ou d’Annabel O’Donaghue, agent du FBI, ils ont tous deux été suffisamment malmenés sur le plan personnel pour s’être dotés d’une certaine épaisseur. Joshua, profondément ébranlé par les événements de L’âme du mal, et Annabel, dont le mari a disparu un an auparavant, sont dévoués à leur travail, activité qui constitue une échappatoire à leurs propres souffrances. Autre point fort selon moi, le style. J’apprécie beaucoup la plume de l’auteur, tour à tour angoissante et poétique, toujours ciselée. Voilà qui me donne une bonne leçon, à moi qui pensais qu’un polar n’était qu’un divertissement facile et écrit sur le pouce ! Encore un bon moment de lecture, malgré une atmosphère alourdie de meurtres barbares.

    par LeCottagedeMyrtille Le 10 août 2014 à 08:04
  • 5/5

    Dans ce deuxième opus, on retrouve Joshua Brolin, non plus comme profiler du FBI, mais comme détective privé à la recherche d'une jeune fille disparue. Il rencontre alors l'inspectrice Annabelle, elle aussi sur une autre enquête d'enlèvement. Leurs deux enquêtes semblent lier, et vont devoir aller chercher des réponses dans les "bas fond de l'humanité". Suspense garantie jusqu'à la fin, je ne tarderai pas à lire le troisième et dernier opus de la "Trilogie du Mal"...

    par rpfab Le 05 octobre 2013 à 16:01
  • 5/5

    J'ai adoré ce livre, je ne sais pas si je peux parler d'un coup de coeur mais j'ai beaucoup de mal à mettre des mots sur ce que je ressens suite à la lecture de ce livre. Ce tome se situe 2 ans après les aventures du tome 1 de la trilogie du Mal : l’âme du mal. Tout commence à Brooklyn où l’on rencontre Annabel O’Donnel, jeune détective. Elle fait équipe avec Jack Thayer sur une affaire des plus morbides. Une nuit, il découvre une jeune femme dans un parc, vivante mais scalpée. Cette enquête les amène dans un endroit lugubre et glauque : des corps sont retrouvés mais également une soixantaine de photos des plus effrayantes. A partir de là, commence une traque, une enquête pour retrouver ces personnes le plus vite possible mais vivante. Annabel, de par son histoire, est touchée par cette affaire. Un jour, son mari a disparu, s’est volatilisé sans laisser de trace. Elle ne s’attend absolument pas à ce qu’elle va découvrir, et nous non plus. Elle croise le chemin de Joshua Brolin, notre profileur du tome 1. Suite à la fin de l’enquête sur le bourreau de Portland (tome 1 : l’âme du mal), Joshua Brolin est devenu détective privé, il a abandonné son poste dans la police et s’est spécialisé dans les disparitions. C’est une disparition qui l’amène à New York et en lien avec l’affaire d’Annabel. A partir de ce moment, Joshua et Annabel font équipe officieusement. Il est d’une aide très utile à Annabel car il lui apporte des éléments que de simples flics n’auraient pas trouvés. L’arrivée de Joshua Brolin dans l’histoire ne se fait pas dans le tout début, on laisse Annabel et Jack prendre leur marque et présenter l’affaire ainsi que les indices. J’ai beaucoup aimé le personnage d’Annabel, jeune flic absolument pas habitué à ce genre d’affaire, qui s’adapte très vite à la façon de procéder de Brolin mais également à son raisonnement. Ce que j’ai aimé dans l’histoire sont les « bonds » que l’on fait entre chaque chapitre, passant d’Annabel à Brolin mais également dans la tête du tueur. Cette façon de procéder nous apporte des éléments sur l’affaire, sur le mode d’exécution mais également sur la façon de pensée du tueur qui est juste horrifiante. Cette façon de faire permet de suivre différentes phases de l’enquête et en tant que lecteur, on arrive à assembler des indices et morceaux de l’enquête. Au cours de ma lecture, j’étais en plein dans l’enquête, réfléchissant en même temps que les enquêteurs pour découvrir le coupable, des indices dans les paroles du tueur mais également dans l’établissement de son profil. Des indices m’ont fais pensé à un complice qui s’est révélée totalement erronée par la suite. Je suis encore scotchée par le dénouement. Tout s’accélère dans les 100 -150 dernières pages. Mais je n’ai eu aucun ennui, aucune lassitude à travers la lecture de ce livre qui est ponctué par des indices, des cadavres et des découvertes régulièrement. Par rapport au tome précédent, celui-là est vraiment un cran au dessus. J’ai eu des frissons en lisant les motivations du tueur et les choses horribles qu’on du supporter les otages. J ’ai aimé la mention de la Cour des Miracles dans ce roman qui est complètement revisitée en bien plus glauque que Notre Cour des Miracles connue en France. J’ai hâte de lire le dernier tome de cette trilogie !! J’aime les thrillers touchant aux tueurs en série, la possibilité de voir s’établir au fil des pages un portrait psychologique de la personne et ses motivations. Ce que je regrette dans ce tome, c’est qu’on n’approfondisse pas la disparition du mari d’Annabel. On en parle mais par exemple aucune intention de la part de Brolin de chercher à en savoir plus, ce qui s’est passé. edwige

    par Edwige Le 02 août 2013 à 17:02
Chargement des enrichissements...