3/5

14 avis

Mangez-le si vous voulez : roman

Teulé, Jean (1953-....). Auteur

Edité par Julliard. Paris - 2009-05-07

Langue : français

ISBN : 978-2-260-01772-1

Description physique : 1 vol. (129 p.). ill., jaquette ill. en coul.. 20,7 cm x 13,3 cm x 1,3 cm


Après le succès du Montespan, Jean Teulé retrace, avec l'humour noir et l'esprit décalé dont il a le secret, un événement historique extraordinaire et méconnu.

Suggestions

Du même auteur

Filles de nuit | Teulé, Jean (1953-....). Illustrateur

Filles de nuit

Livre | Teulé, Jean (1953-....). Illustrateur | J. Glénat. Grenoble | 2070-01-01

Copy-rêves | Teulé, Jean (1953-....). Illustrateur

Copy-rêves

Livre | Teulé, Jean (1953-....). Illustrateur | J. Glénat. Grenoble | 2070-01-01

Morsures | Teulé, Jean (1953-....). Auteur

Morsures

Livre | Teulé, Jean (1953-....). Auteur | A. Michel. Paris | 1998-12-04

Avis des lecteurs

  • 5/5

    Le 16 août 1870, Alain de Moneys est pris à parti par la population venue à Hautefaye pour la foire annuelle. Au bout d'un calvaire de plus de deux heures où il sera molesté, lynché, torturé, il est finalement brûlé vif par la foule qui ira jusqu'à le manger. Comment un tel drame (véridique) a-t-il bien pu se produire ? Jean Teulé restitue dans ce court récit l'histoire vraie du meurtre par une foule de près de 600 personnes déchainées d'un homme quelconque pris par quiproquo pour un Prussien. Évidemment, on ne peut être que révolté et horrifié en lisant les différents supplices que subit Alain de Moneys, qui, malgré ses cris et ses supplications répétées, n'arrivera jamais à se faire comprendre et reconnaître. Tous, du plus âgé au plus jeune, les hommes comme les femmes, vont prendre part à la frénésie ambiante et se venger des désastres militaires français face aux allemands appris le jour même par le biais du journal local. Véritable bouc émissaire dans cette histoire, Alain de Moneys a eu le seul tort de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment. Et rien, ni les tentatives des métayers de son père pour le soustraire aux assauts de la populace, ni la distribution de vin par le curé pour détourner l'attention n'arriveront à les calmer. Même le maire sera dépassé par les évènements et à la question de ses administrés de savoir ce qu'ils devaient faire de ce prussien, il ira jusqu'à sortir l'énormité suivante : "Mangez-le si vous voulez". Ames sensibles s'abstenir ! Avec ce récit, Jean Teulé ressort des tréfonds de l'Histoire de France une des pages les plus honteuses et les plus horribles. Aujourd'hui, Hautefaye, village de 200 âmes, existe toujours même si la mémoire d'Alain de Moneys et de ses bourreaux hante encore les lieux. Patricia V.

    par LectureTemplemars Le 14 octobre 2014 à 14:43
  • 5/5

    C'est le premier roman que j'ai lu de cet auteur. Ce n'est pas un gros livre, il se lit en quelques heures, mais quelles heures....C'est un roman dont on sort différent. On comprend comment un effet de foule peut aboutir à la barbarie la plus primaire. Comment un homme va devenir l'exutoire pour une population frustrée par la défaite de 1870 et les aléas climatiques. Tout au long du roman, on suit le "chemin de croix" de cet homme. On vit réellement son agoni. Je n'ai pas réussi à lâcher le livre avant la fin. C'est ce que j'aime dans les livres... Oublier le monde dans lequel on est pour partir à la découverte d'un autre univers. Chose que j'ai également apprécié dans cet ouvrage, c'est le travail d'historien de l'auteur. Je l'avais vu dans une émission où il avait expliqué sa démarche. Il est allé consulter les archives, s'est renseigné, il a mené une véritable enquête... Tout cela donne un roman vivant, emprunt de vérités...Alors tentés?

    par Miloupio Le 25 janvier 2014 à 06:37
  • 4/5

    <strong>Foule en folie</strong> Cadre historique : 1870, la France est en guerre contre la Prusse. Au cœur d’un petit village français, la foire bat son plein, dans la joie et la bonne humeur. Jusqu’à… Et là commencent les brutalités en tout genre. La violence, la barbarie collective montent crescendo. A tel point qu’on ne peut s’empêcher d’espérer que Jean Teulé est arrivé au summum. Mais non ! De concert, la lecture et les horreurs reprennent ! Voici deux conseils pour venir à bout de cette lecture : • Comme pour « La grande bouffe » de Marco Ferreri, ne pas trop manger sous peine de se sentir nauséeux (voire pire) • Lisez à votre rythme

    par vlvl1600942753 Le 10 septembre 2012 à 14:16
  • 5/5

    Un livre épatant et étonnant, cruel et réel. La folie de l’homme atteint son paroxysme quand le patriotisme est en jeu. Jusqu’où iront-ils ? Jusqu’où pourrons-nous lire ce livre ?

    par AnneLisedeLezennes Le 17 janvier 2012 à 12:36
  • 4/5

    Quel talent d'écriture pour rendre vivant et cohérent un lynchage qui abouti à l'horreur absolu. Alain un agneau sacrificiel, un bouc émissaire, un exutoire... ça fait peur d'autant plus qu'on se dit que ça peut arriver il suffit de stigmatiser une personne et que des meneurs dirigent une foule.

    par ramettes Le 30 décembre 2011 à 13:51
Chargement des enrichissements...