4/5

1 avis

˜Les œtours de Samarante : roman

Merjagnan, Norbert. Auteur

Edité par Denoël. [Paris] - 2008-03-13

Langue : français

Collection : Lunes d'encre

ISBN : 978-2-207-26014-2

Description physique : 1 vol. (304 p.). couv. ill. en coul.. 20,5 cm x 14,0 cm x 2,0 cm


Autour de la cité de Samarante sur laquelle veillent six tours mystérieuses, s'étend l'aliène, une étendue sauvage, aride, inhospitalière. C'est par là que la guerre viendra il n'y a pas d'autre accès. Au coeur de la ville vivent Cinabre, une préfigurée aux pouvoirs effrayants, bientôt poursuivie par les tueurs de Endocène, et Triple A, qui rêve d'escalader les tours. C'est vers eux, sans le savoir, que se dirige Oshagan, le grand guerrier, porteur de la plus puissante des armes, une forme- de guerre disparue depuis mille ans. Quand-ces trois êtres entreront en collision, alors trembleront les Tours de Samarante. Les Tours de Samarante est le premier roman de Norbert Merjagnan, un récit âpre, d'une rare ambition stylistique, dans lequel le monde tombe en morceaux, la guerre enfle sur chaque horizon et les hommes attendent le Seuil : le passage de l'humanité à une nouvelle espèce biogénique.

Suggestions

Du même auteur

Treis, altitude zéro | Merjagnan, Norbert

Treis, altitude zéro

Livre | Merjagnan, Norbert | Denoel | 2011-04-26

La guerre est imminente. Dans ses visions, Cinabre voit Samarante en ruine. Kidnappée par le seigneur de guerre Valar de Thirce qui compte utiliser ses pouvoirs mentaux pour déjouer les plans de l'ennemi, la jeune préfigurée accep...

˜Les œtours de Samarante | Merjagnan, Norbert. Auteur

˜Les œtours de Samarante

Livre | Merjagnan, Norbert. Auteur | Gallimard. [Paris] | 2011-04-14

Autour de la cité de Samarante, sur laquelle veillent six tours mystérieuses, s'étend l'aliène, une étendue sauvage, aride, inhospitalière. Au coeur de la ville vivent Cinabre, une préfigurée aux pouvoirs effrayants, bientôt pours...

Treis, altitude zéro : roman | Merjagnan, Norbert. Auteur

Treis, altitude zéro : roman

Livre | Merjagnan, Norbert. Auteur | Denoël. [Paris] | 2011-03-31

La guerre est imminente. Dans ses visions, Cinabre voit Samarant en ruine. Kidnappée par le seigneur de guerre Valar de Thirce qui compte utiliser ses pouvoirs mentaux pour déjouer les plans de l'ennemi, la jeune préfigurée accept...

Avis des lecteurs

  • 4/5

    Samarante, la ville des âges, s’enorgueillit de 6 tours dont les sommets lointains savent défier la pesanteur du regard. Oshagan, un guerrier mû par une vengeance inextinguible revient de l’aliène et d’une vie de nomadisme vers la Cité qui a vu sa famille périr il y a dix ans de cela. Muni d’une arme redoutable, qui peut commander 9 fois aux éléments, il veut anéantir l’être qui l’a privé de ceux qu’il aimait. Cinabre, quant à elle, est une préfigurée, qui possède des facultés d’empathe exceptionnelles. Les hordes de l’Endocène se sont lancées à ses trousses : ses dons pourraient être bien utiles à ces dissidents. Quant à Triple A, il n’a qu’un rêve en tête : escalader les tours de Samarante. Sans le savoir, les 3 personnages vont se retrouver. Et quand trembleront les tours de Samarante, l’ennemi sera aux portes de la Cité… « <i>Les tours de Samarante</i> » constituent un chef d’œuvre de créativité. L’œuvre de Norbert Merjagnan m’a transportée dans un espace-temps décalés, et en même temps, j’ai pu vibrer, au plus près des personnages tant ils me sont devenus familiers, au fur et à mesure de ma lecture. L’imaginaire qu’a su créer l’auteur est porté par la puissance de son style. Pour autant, la lecture est exigeante, tant les propos peuvent parfois sembler abstraits. Les passages un peu trop cyberpunk, dans lesquels les définitions et détails techniques sont poussés à l’extrême, m’ont un peu lassée… Mais bien souvent, il ressort de l’écriture de Norbert Merjagnan une célébration de l’imaginaire, une poésie des mondes lointains, comme un art de faire se rencontrer deux mots qui jusqu’ici ne s’étaient jamais rencontrés (dixit un certain Pascal Garnier). Les scènes d’action sont à mon sens les plus réussies sur le plan stylistique : les mots savent rendre et magnifier les émotions de l’instant décrit, à l’image de l’escalade d’une tour, la sixième, que projette Triple A à la fin de son périple, quand son corps de chair peut enfin véhiculer son rêve : « <i>Le ponton résonne des pas que le gamin laisse sur l’acier en détalant. Il file sur son rêve vers l’ombre de la tour, la sixième, dont rien ne le sépare désormais qu’une simple distance. Et bien qu’il coure, Triple A lève encore la tête, cherchant un sommet qui fuit au ciel les pesanteurs du regard. </i>» (p. 292) Même si le sens échappe souvent au lecteur (notamment la fin), la magie de l’écriture opère, offrant une échappée vers un ailleurs que les mots savent si bien créer… Seraphita

    par Seraphita Le 01 mai 2012 à 17:27
Chargement des enrichissements...