2/5

3 avis

la pluie, avant qu'elle tombe

Coe, Jonathan

Edité par Gallimard - 2011-05-26

Langue : français

Collection : Folio

ISBN : 9782072406805


Rosamond vient de mourir, mais sa voix résonne encore, dans une confession enregistrée, adressée à la mystérieuse Imogen. S'appuyant sur vingt photos soigneusement choisies, elle laisse libre cours à ses souvenirs et raconte, des années quarante à aujourd'hui, l'histoire de trois générations de femmes, liées par le désir, l'enfance perdue et quelques lieux magiques. Et de son récit douloureux et intense naît une question, lancinante : y a-t-il une logique qui préside à ces existences? Tout Jonathan Coe est là : la virtuosité de la construction, le don d'inscrire l'intime dans l'Histoire, l'obsession des coïncidences et des échos qui font osciller nos vies entre hasard et destin. Et s'il délaisse cette fois le masque de la comédie, il nous offre du même coup son roman le plus grave, le plus poignant, le plus abouti.

Suggestions

Du même auteur

Coffret Folio Coe 10/00 2v | Coe, Jonathan

Coffret Folio Coe 10/00 2v

Livre | Coe, Jonathan | Gallimard | 2000-10-11

De bien curieux événements se déroulent à ashdown, inquiétante demeure perchée sur une falaise des côtes anglaises. Naguère, c'était une résidence universitaire, oú se sont croisés sarah la narcoleptique, gregory le manipulateur,...

what a carve up | Coe, Jonathan

what a carve up

Livre | Coe, Jonathan | Penguin books | 2000-01-19

house of sleep | Coe, Jonathan

house of sleep

Livre | Coe, Jonathan | Penguin books | 2000-01-19

Avis des lecteurs

  • 3/5

    "On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille" dit Maxime Leforestier dans une de ses chansons...eh bien cette phrase résume à mon sens tout le poids de l'histoire racontée par Jonathan Coe. La tante Rosamond décide, avant de mourir, de choisir 20 photos qui pour elle symbolisent l'histoire de sa famille. En effet, elle veut léguer cette histoire à Imogen, son arrière petite-cousine, qui pour elle, incarne le sacrifice mais aussi l'élément clé d'une famille gâchée. Le détail le plus futile prend alors toute son importance via le prisme des photos: Rosamond parle et explique comment une famille autrefois soudée a sombré dans l'indifférence et la haine. Non dits, préjugés, rancoeurs....et, l'amour dans tout ça? Comment peut-on faire porter la responsabilité de son échec à son enfant qui n'a pas demandé à venir au monde? Hélas, ce genre de sentiment provoque un "tsunami" sentimental chez ceux qui en sont les victimes. Béatrix, sa fille Théa, et enfin sa petite fille Imogen incarnent cette génération gâchée par la bêtise des adultes et qui, malheureusement, n'ayant pas eu d'autres repères familiaux pendant leur enfance, reproduisent ce désastreux schéma familial... J'avais connu Jonathan Coe plus léger, mais ce roman ci, est plus grave et merveilleusement écrit. On se laisse prendre au jeu de la description photographique, de la description de cette famille banale qui au fil des pages ne l'est plus. Bref, une belle réussite . vivi

    par vivicroqueusedelivres Le 21 février 2012 à 06:06
  • 4/5

    A la mort de sa tante, femme énergique et énigmatique, une femme découvre des bandes son : la vieille dame a souhaité les confier à une jeune fille aveugle dont elle a perdu la trace. Sur ces enregistrement, elle raconte et décrit 20 photos qui résument sa vie et lèvent le voile sur sa personnalité complexe. C'est tendre, passionnant, très habilement construit. Un très joli livre, qui réfléchit à la transmission : que souhaitons-nous donner de nous -mêmes ? Des impressions, une meilleure compréhension du monde ?

    par Globx8 Le 01 novembre 2010 à 16:45
  • 1/5

    Avertissement : une fois qu’on commence ce livre, c’est trop tard… on ne peut plus s’arrêter. Je n‘ai pas lu ce livre, non, j’ai écouté Rosamond me parler comme si j’étais Imogen. Rosamond décrit avec précision et minutie chaque photo. Sans les voir sous les yeux, je les ai imaginées. La trame de ce livre est inhabituelle car la narratrice est la voix d’une défunte qui choisit des photos pour expliquer à Imogen, aveugle, l’histoire de sa famille. Et bingo, j’ai été captivée par les vies de ces femmes liées à celles de Rosamond. On remonte le fil du temps et on suit Rosamond enfant et sa cousine Beatrix. Mariée, Béatrix aura une première fille Théa qui elle-même donnera naissance à Imogen. Souvent l’histoire se répète d’une génération à l’autre, une hérédité plus lourde à porter et à assumer ou comme si le destin s’acharnait toujours sur les mêmes. La vie de Rosamond sera mêlée à celle de chacune de ces trois femmes : amour, malheur, … Femme sensible, elle « portera » ces vies comme la sienne. Je vous rassure ce n’est pas une lecture larmoyante ! Non, elle est juste très bien racontée car l’écriture est limpide et accroche le lecteur . Seules les coïncidences racontées par Gill, la nièce de Rosamond, me sont apparues tirées par les cheveux. Mais, la vie est souvent un amalgame de circonstances, de coïncidences et de gênes…( pour ce dernier point, la passionnée de généalogie que je suis en est convaincue) Une belle lecture qui m’a donnée envie de lire d’autres livres de cet auteur ! http://fibromaman.blogspot.com/

    par clarac Le 31 août 2010 à 06:13
Chargement des enrichissements...